Capture d’écran 2017-03-05 à 13.31.42

 

Concernant les projections organisées rendez vous dans la rubrique “projection” en bas de page.

“Guillaume Thébault est allé à la rencontre de celles et ceux qui font vivre la souveraineté alimentaire et le droit à l’alimentation. Il faut lui dire bravo. Son film intelligent va participer à l’éveil des consciences.”

                                                                                                                                                       Jean Ziegler*

*ancien rapporteur spécial du droit à l’alimentation pour l’ONU et membre du comité consultatif du Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

cropped-image-FB.jpg


« Futur d’espoir » est un film documentaire qui suit le parcours d’un jeune de 17 ans qui se questionne sur le monde. Au travers d’une quinzaine d’interviews ce jeune garçon va construire sa propre opinion sur l’agriculture. Il découvrira que ce monde là est moins joyeux que ce qu’il s’imaginait. Pourtant, ce jeune, plutôt que de souligner ce qui va mal dans le monde agricole, va tenter de montrer ce qui va bien ; des alternatives, qui selon les personnes interviewées, se présentent comme des solutions aux

systèmes agricoles actuels. Durant 1h30, ce jeune homme ira interviewer : un économiste (Serge Latouche), un disciple gandhien (Rajagopal Puthan Veetil), un botaniste et écrivain (Gilles Clément), des maraîchers bio, une gardienne de semences, un responsable de magasin bio, un scientifique (Gilles-Eric Séralini), un enseignant, un agriculteur biodynamique, un permaculteur, un conseiller en maraîchage et une personne qui anime des jardins partagés. Toutes ces personnes, bien qu’ayant une orientation professionnelle différente, apporteront leur expérience et leur savoir pour répondre à la question : «  Les méthodes d’agricultures dites alternatives, peuvent-elles réellement nourrir l’humanité de manière durable ? »


Ce film bien que personnel, souhaite faire partager à tout le monde, les solutions qui existent qui peuvent être entreprises par chacun d’entre nous. Il préfère mettre en avant les actions positives que celles négatives. De plus, ce film se déroule dans contexte local et met en avant des personnes que nous côtoyons quotidiennement et dont nous ignorons toutes les belles choses qu’elles font.


Ce film intervient au moment où le monde agricole est frappé de plein fouet par des problèmes économiques et environnementaux. Il veut donc apporter des solutions pour essayer de limiter les dégâts.


Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.